Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
samedi, 25 janvier 2020
samedi, 25 janvier 2020

Molière en russe. L'atelier de P. Fomenko joue au théâtre de Saint-Denis

Elena Iakounine, traduction de Davis Nyembo15:07, 21 mai 2017CulturesImprimer

Molière en russe avec des sous-titres français, en tournée de Moscou jusqu'au théâtre français. Les acteurs russes et le metteur en scène et toute l'équipe technique (scénographie, lumières, sons, costumes), qui eux sont français, forment une équipe complète.

Fomenko

 

 

D’autan plus intéressant était d'assister à la première soirée parisienne du spectacle «Amphitryon».

Le spectacle a été mis en scène dans le théâtre moscovite : l'Atelier de P. Fomenko. La première représentation s'est tenue en janvier de cette année. En mai, il était déjà joué à Lille, pour deux semaines. C'est un record de durée pour un spectacle présenté en russe. Et voilà que l'«Amphitryon» s'est emparé, pour cinq soirées, de la scène du théâtre national Gérard Philippe (TGP) de Saint-Denis, dans la proche banlieue parisienne.

Bien sûr, si le metteur en scène français Christophe Rauck n'avait pas monté ce spectacle, il n'y aurait pas eu de tournée française (faire venir une troupe du théâtre dramatique russe en France est très compliqué), qui s'est principalement déroulée au théâtre du Nord à Lille, dont Rauck est le directeur artistique.
Mais le metteur en scène n'aurait rien réalisé avec ces acteurs russes, s'il n'était pas venu au festival de Moscou pour présenter son « Mariage de Figaro ».

Christophe Rauck n'est pas étranger au TGP, puisqu'il y occupait autrefois le poste de directeur.

Pour le public russophone, un spectacle présenté dans leur langue maternelle, et joué, en plus, par « des Fomenkis » est un cadeau du ciel. Mais la prédominance du public français lors de la soirée était, pour être honnête, quelque peu surprenante.

Cela est dû au fait que « Amphitryon » est une œuvre rarement jouée sur les scènes françaises, alors que les œuvres de Tchekhov, par exemple, le sont beaucoup plus. Rappelons que cette pièce a été mise en scène en 2002 par nul autre qu’Anatoli Vassiliev, dans la maison de Molière, la Comédie Française.

De nombreux jeunes étaient présents au TGP samedi dernier. Ils sont venus pour voir la pièce écrite en 1668. Les habitués du théâtre (les habitants de Saint-Denis) étaient présents eux aussi.
J'étais assise à coté d'un professeur, qui saluait de nombreux arrivants et qui a assisté à presque toutes les mises en scène qu'a réalisées Christophe Rauck. Elle était ravie aussi du nouveau directeur artistique, Jean Bellorini. Le dernier spectacle auquel elle a assisté début mai était «La mouette» de Tchekhov.

Parlons un peu de Jean Bellorini. Au cours de cette saison, il a eu une certaine «période russe ». En octobre 2016, il s'est chargé de la pièce de Nikolaï Erdman, « Le suicidé ». En janvier il a mis en scène « Karamazov » et « Requiem » (de Anne Akhmatova sur la musique de Benjamin Brittena), pièces toutes deux traduites par André Markowicz. En mars, il a travaillé sur un spectacle d'après les contes de Vassili Grossman, puis vient « La mouette », et Molière en russe.

Ma voisine est venue à la représentation d'« Amphitryon », car la pièce lui était quasiment inconnue et aussi parce qu'un de ses metteurs en scènes favoris s'en était occupée. Les comédiens russes lui ont-ils plu? Dans l'ensemble, oui, il y a avait nombreuses découvertes et des choix intéressants. Mais aux yeux de ma voisine, l'excès de burlesque a causé préjudice à la pièce. Mais d'après les réactions des jeunes Français pendant le spectacle, c’est justement cette excentricité qu'ils ont apprécié.
Heureusement, chacun y a trouvé son compte.

L'histoire de la Grèce antique s'avère être à la fois intemporelle et contemporaine. Pour certains, elle parle d'amour, pour d'autres, il s'agit d'une comédie remplie de comique de situation, et pour d'autres encore, elle aborde le thème du pouvoir sur les gens.

Et le plus beau dans tout cela, c’est que les acteurs, le metteur en scène et le public se comprennent les uns les autres, malgré les divers langues de chacun.

« Amphitryon » est en représentation au TGP jusqu'au 24 mai.
Toutes les informations sont disponibles sur le site : http://www.theatregerardphilipe.com

2 commentaires

  1. Мольер dit :

    Из комментариев знаменитого советского театроведа Григория Бояджиева к блистательному переводу «Амфитриона» Валерия Брюсова

    Первое представление комедии было дано в Париже в театре Пале-Рояль 13

    января 1668 г. 18 сентября того же года — на представлении «Амфитриона»

    присутствовало русское посольство во главе с П. Потемкиным. Роль Созия, слуги Амфитриона, исполнял Мольер.

    Первое издание относится к 1668 г. («Amphitryon», ed. J. Ribou, 1668).

    Первые русские переводы:

    «Порода Геркулесова, в ней же первая персона Юпитер» (начало XVIII в.).

    Напечатано в сборнике: «Русские драматические произведения 1672—1725 годов,

    собраны и объяснены Н. С. Тихонравовым», т. I, СПб. 1874.

    Петр Свистунов, «Амфитрион», комедия в трех действиях, М. 1768.

    Несмотря на прозаическую форму, перевод является первым литературным

    переводом Мольера на русский язык.

    Первые представления в России:

    В связи с тем, что в списках посольского приказа упоминается о трех

    экземплярах перевода «Породы Геркулесовой», можно предположить, что данная пьеса ставилась на сцене, по всей вероятности, труппой Кунста.

    Из спектаклей XVIII в. наиболее примечательна постановка с участием Я.

    Д. Шуйского в роли Созия (С. -Петербург, 1761).

    Посвящение. Комедия посвящена принцу Конде, прославившему себя завоеванием Франш-Конте.

  2. От редакции г-н Мольеру dit :

    Г-н Мольер, спасибо большое за ценнейшую информацию. Оказывается, уже в те далекие времена русские были завзятыми театралами. И на первых представлениях в заграницах бывали (т.е. посещали не только модные лавки) и переводили, и ставили у себя. Не коррелируется с вечной отсталостью дремучих русских.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)