Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
mardi, 7 juillet 2020
mardi, 7 juillet 2020

«Catherine la Grande» viendra à Paris

11:31, 10 mars 2020Russie IciImprimer

Pour la première fois à Paris la plus grande comédie musicale de Russie «Catherine la Grande » présentée par le Théâtre d’Ekaterinbourg.

Au Casino de Paris les 4 et 5 juin 2020 à 20h00. 100 artistes — le chœur, le ballet et l’orchestre — seront sur scène.

Les Chroniques musicales de l’époque du règne de Catherine la Grande nous renvoient vers la période la plus marquante dans l’histoire de Russie. La personnalité de Catherine la Grande est une vraie énigme. Comment c’est possible qu’une princesse allemande accède au trône de Russie ? Comment cette jeune fille est-elle devenue « la Grande » et, d’ailleurs, comment devient-on impératrice ?

Le XVIII siècle est une époque de Catherine la Grande. C’est un âge d’or marqué par l’épanouissement de la culture russe. Passionnée d’histoire et de philosophie, la souveraine éclairée donne naissance à de nombreuses initiatives progressistes. Admiratrice des Lumières françaises, elle entretient une relation épistolaire avec les disciples de Voltaire, D’Alembert ou de Grimm.

Photo: théâtre d'Ekaterinbourg

L’époque de Catherine la Grande est un pivot dans l’histoire millénaire de Russie. Des monuments historiques et des chefs d’ouvres des beaux-arts, de la littérature ou de la musique nous rappellent sa vision d’un monde idéal et son rêve d’un homme parfait.

La Comédie musicale « Catherine la Grande » est une histoire à la première personne. Elle est présentée à Ekaterinbourg, la ville nommée en l’honneur de l’impératrice. Le spectacle devient une véritable carte de visite théâtrale et un rêve d’autres théâtres russes. De nombreux styles musicaux sont réunis dans cette performance : des chants traditionnels, de la musique moderne, du folk allemand, du rap, des hymnes solennels et des danses populaires.

Photo: théâtre d'Ekaterinbourg

Nina Tchussova, la metteuse en scène, parle de son spectacle : « Je voulais présenter cette époque sans en faire un récit fidèle des événements. Un artiste a le droit de créer une fiction, n’est-ce pas ? Il a le droit d’amener le public dans son propre univers, lui offrir un mythe, si vous voulez. C’est un spectacle surréaliste, plein de surprises et haut en couleurs. Une jeune princesse rêve d’un fantôme de sa future majesté. C’est de la magie mêlée aux arts de la danse, de la musique et du théâtre. Bien évidemment que certains faits de la biographie d’une jeune Catherine ne seront pas évoqués et d’autres détails seront repensés et tirés des sources non-scientifiques.

Le spectacle est aussi pertinent aujourd’hui. Sinon il n’aurait pas attiré l’attention du grand public. Oui, l’action se tient à l’époque de Catherine la Grande. Mais c’est juste au premier coup d’œil. A un moment donné, le spectateur se réalise qu’il s’agit toujours de notre époque, y compris de la Russie actuelle. Pourquoi ? C’est une âme éternelle de Russie».

Photo: théâtre d'Ekaterinbourg

La durée du spectacle : 2h40. Le spectacle est sous-titré en français.

En 2009 le spectacle a obtenu les prix du Festival de théâtre russe «Le Masque d’Or» : le prix piur le meilleur rôle féminin et le prix pour les meilleurs costumes.

La musique par Sergueï Dreznine, compositeur, pianiste (Paris-Moscou- Berlin-New-York). Il est auteur et metteur en scène de douze comédies musicales et spectacles présentés sur les scènes de Vienne, Berlin, Moscou, Salzbourg et New York.

La mise en scène : Nina Tchussova (Ekaterinbourg)

Le livret de Mikhaïl Rochtchine, dramaturge (l’un des principaux dramaturges de Russie, surtout grâce à son spectacle «Valentin et Valentina » mis en scène au Théâtre «Sovremennik» et à de nombreux théâtres de Russie et d’Europe) et d’Alexandre Anno, artiste, journaliste, éditeur (Moscou).

Chef d’orchestre du Théâtre d’Ekaterinbourg Boris Nodelmann.

La chorégraphie de Tatiana Baganova (Ekaterinbourg).

Directeur artistique Vladimir Martirosov. Pour réaliser une maquette du Palais d’Hiver, il est inspiré par un effet de présence cinématographique avec des artistes présents sur la scène.

Plus d’informations sur le site: https://catherine-la-grande.fr/

Acheter les billets : https://www.casinodeparis.fr/fr/catherine-la-grande-casino-de-paris

 

A propos de Sergueï Dreznine dans «L'Observateur russe»:

История одного мюзикла на Ривьере|L’histoire d’un musical-hall sur la Riviera

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)