Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
mercredi, 20 novembre 2019
mercredi, 20 novembre 2019

Regards de Russie. La 17e Semaine du cinéma russe

19:55, 4 novembre 2019Russie IciImprimer

La 17e Semaine du nouveau cinéma russe aura lieu du 13 au 19 novembre 2019, à Paris.

Comme chaque année, les films les plus remarquables ayant remporté un succès en salles en Russie ou dans les festivals nationaux et internationaux seront à l’affiche de cette 17e édition.

Le programme de la Semaine du cinéma 2019 est composé de 16 longs métrages russes tous genres confondus — du mélodrame au drame. Tous projetés en VOST français.

Les spectateurs auront l’occasion de voir des films ayant déjà acquis une notoriété internationale.

Notamment, Une grande fille de Kantemir Balagov (Prix de la Mise en Scène « Un Certain Regard » 60e Festival de Cannes),

Ayka de Sergueï Dvortsevoy (Prix d’interprétation féminine du 59e Festival de Cannes à l’actrice Samal Yeslamova pour son rôle de migrante clandestine kirghize, contrainte d’abandonner son enfant à Moscou),

Le 1er long-métrage du réalisateur Boris Akopov, Le Taureau  sur  la rude réalité de la Russie dans les années 1990 (Prix du jury du FIF de Karlovy Vary).

Le public découvrira également deux films anti-militaristes :

Une Jeunesse russe, un long métrage sur le sort d’un jeune soldat de la Première Guerre mondiale (sélection de la 69e Berlinale) réalisé par Alexandre Zolotoukhine, diplômé de l’atelier d’Alexandre Sokourov ;

Fraternité (Leaving Afghanistan), de Pavel Lounguine. Ce film, adapté d’événements survenus à la veille du retrait des troupes soviétiques, porte sur la tragédie de la guerre en Afghanistan. Il a reçu le Prix du Meilleur Scénario du 22e FIF de Shanghai, décerné à Pavel Lounguine et Alexandre Lounguine.

Il pourra savourer le nouveau film d’Alexandre Galibine, Petite sœur, qui a déjà conquis le cœur du public dans de nombreux festivals. Les deux rôles principaux de ce film, adapté du récit du célèbre écrivain bachkir Moustaï Karim, sont tenus par les jeunes acteurs Marta Timofeeva et Youssouf Rakhmetov.

Le Kérosène, fable industrielle et mystique de Youssoup Razykov, est un hommage aux mères russes et à leurs familles qui survivent dans des conditions plus que difficiles. Ce film a été remarqué sur la scène festivalière internationale.

Non seulement toutes ces œuvres offrent l’opportunité de découvrir des modes de vie différents ou de connaître les secrets d’autres communautés ethniques, mais elles racontent des histoires universelles, qui parlent à un large public.

La Semaine proposera aussi un film à sketches Le Bonheur c’est.... composé de 7 courts métrages sur le bonheur, réalisés par des réalisateurs et scénaristes russes débutants, sélectionnés, lors d’un concours, par d’éminents cinéastes russes : Vladimir Grammatikov, Fiodor Bondartchouk, Pavel Lounguine, Vladimir Khotinenko et d’autres. Ce film, qui a fait ses preuves dans plusieurs festivals, est sorti au printemps 2019 sur les écrans russes.

Une séance spéciale pour les enfants est proposée par les studios « Char » [en russe : ballon], Un oiseau, deux agneaux et tous les autres constitué de plusieurs dessins animés aux histoires captivantes.

Le programme présente également How Big is the Galaxy? de Kseina Elyan, une jeune réalisatrice, élève de la célèbre documentariste Marina Razbejkina. Son film documentaire raconte la vie de la communauté Dolgan, l’un des derniers peuples autochtones qui continue à vivre selon un mode de vie traditionnel nomade à l’extrême nord de la Sibérie.

Le 18 novembre, une projection spéciale du film Saliout-7 (réalisé par Klim Schipenko), tiré d’une histoire vraie et héroïque dans l’espace, sera organisée au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, (1, quai Branly 75007 Paris).

Et pour compléter ce programme, une conférence sur « le Cinéma russe contemporain en France» sera proposée par Joël Chapron et Eugénie Zvonkine. Nos deux spécialistes du cinéma russe parleront des films qui sortent en France et discuteront de leur réception par le public et la critique.

La grille des horaires

Les rencontres avec les cinéastes sont traduites par un interprète.

Les 16 films de la programmation 2019 seront projetés au cinéma « L’Arlequin » (76, rue de Rennes –6e)  en version originale sous-titrée en français.

Séance « hors les murs » au cinéma Majestic Passy (18, rue de Passy –16e) le 15 novembre à 20h30.

Projection au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe sur inscription à l’adresse: ambrusbranly@mail.ru

Informations pratiques: www.cinema-russe-paris.com

Billeterie en ligne: http://lesecransdeparis.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)