Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
dimanche, 29 novembre 2020
dimanche, 29 novembre 2020

Les diamants de Iakoutie et les chausettes de Zhostovo

Elena Iakounine, traduction Daniel le Botlan0:45, 29 avril 2018Russie IciImprimer

Les panneaux publicitaires parsemés dans tout Paris annoncent que le plus grand salon d'Europe pour la maison ouvre ses portes dans la capitale française.

La Foire de Paris fête ses 114 ans. La Russie y participe pour la première fois. Le Centre d'expositions russe est présenté dans son pavillon national qui s'étend sur 96 mètres carré et rassemble douze entreprises russes.

Deux isbas russes ont été placés au centre du hall des invités étrangers appelé «Richesse du monde». Parmi les stands d'artisanats traditionnels, les deux stands russes ont attiré l'attention de l'Observateur Russe.

Le premier concerne des chaussettes de créateur. Et oui, la Russie n'est pas bonne qu'à exporter ses plateaux coloriés! L'idée est intéressante, les chaussettes sont sophistiquées.

 

Les motifs sont populaires, gais et pleins d'énergie. On retrouve Zhostovo, Gjel et Khokhloma. A ces villes se rajoutent Gorodets et les motifs de Mezen (du fleuve Mezen de la région d'Arkhangelsk), de la Dvina septentrionale et des jouets de Dymkovo.

Un autre invité au salon est originaire de la République de Sakha. Les représentants du grand nord ont apporté des souvenirs faits à partir des pierres de Iakoutie, de diamants et de peaux de rennes.

 

 

La marque de bijoux Sakha Taas a été créé en 1994 dans la ville de Nerioungri en Iakoutie. Par rapport à Paris, on peut dire que c'est le bout du monde. La vitrine de la marque scintille de pierreries de toutes les teintes et de toutes les couleurs. Nadezhda Okoneshnikova n'est pas seulement une belle femme iakoute, elle est aussi directrice du salon de bijoux et ne parlant pas des coutumes iakoutes, peut conter des histoires sans fin sur chaque pierre précieuse.

 

«Nous avons commencé par vendre des meubles en pierre, dit Nadezhda, mais transporter des meubles aussi massifs de la lointaine Iakoutie n'était pas une mince affaire. Alors la fondatrice de la marque Izabella Soltys s'est réorientée vers la production de bijoux rares. Notre crédo est que chaque bijou soit unique. Chaque pierre est exceptionnelle et comme une empreinte digitale, la copier est impossible. Notre design découle de la pierre même. Chaque gemme possède une âme, une énergie et ses propres caractéristiques. Dès le premier regard sur celle-ci, le designer imagine déjà le résultat final. L'objet final n'est pas seulement une décoration mais aussi une véritable amulette. Ici rentre en jeu toute une symbolique issue de la nuit des temps, des tréfonds sibériens.»

 

Est-ce que la Iakoutie est riche en pierreries ?

Il existe des pierres qui ne se trouvent que dans notre région et nul part ailleurs.  C'est un trésor en provenance de terres éloignées et difficile d'accès qu'il n'est pas aisé à acquérir.

 

Quelle est votre objet le plus cher dans ce salon parisien ?

Nous avons apporté une bague unique ornée de diamant rose. C'est une pierre très rare. Nous avons décidé de ne pas la tailler pour ne pas altérer sa forme naturelle, son énergie naturelle. La science ne connait pas encore toutes les vertus et les capacités du diamant. C'est une pierre puissante, la plus dure et la plus robuste. Nous l'avons conservée dans son état brut sous forme d'amulette.

 

Croyez-vous que les pierres ont une influence sur les êtres humains ?

Contrairement aux bijoux fantaisies, une pierre a un relief, une sorte de vibration. L'émeraude de Iakoutie à une vertu apaisante, sa vibration est régulière. La charoïte donne de l'énergie, une telle couleur mauve pure n'existe presque pas dans la nature. Il manque souvent à l'Homme des ressources intérieures, nous cherchons comment y subvenir. C'est pour cela qu'existent les pierres.

 

Quelles autres particularités ont vos bijoux?

Les pierres présentes sur des pendentifs doivent toujours être de nombre impaire: trois, cinq, sept, etc... Même les boutons sur une robe doivent être d'un nombre impair.

Nous sommes les Tengriens, les païens de l'extrême nord. Le terme «tengri» se traduit chez nous par «soleil blanc», pour qui nous vouons un culte. C'est pourquoi bon nombre de nos bijoux présentent des formes circulaires.

 

Le salon a ouvert aujourd'hui. Il y a-t-il quelque chose qui remporte plus de succès?

Les bijoux en argent avec des pierreries et les motifs traditionnels sont ceux qui se vendent le plus. Nous avons aussi vendu quelques paires de boucles d'oreille et des colliers. L'émeraude iakoute plaît également. Les femmes s'attardent sur les bijoux en or blanc mais ils ne sont pas donnés. Les gens achètent des souvenirs iakoutes, surtout de petites poupées habillées de costumes iakoutes aux formes triangulaires.

 

Pourquoi des formes triangulaires ?

Le lien avec le ciel nous est très important. C'est pour cette raison, par exemple, que les femmes ne se coupaient pas les cheveux avant le mariage. Autrefois, nous construisions nos habitations en forme de pyramide, afin que du haut de nos maisons, nous parvienne directement l'énergie céleste. Les habits traditionnels étaient faits aussi en forme de triangle. Nos vêtements sont de couleurs vives. A l'origine, les artisanes iakoutes sont très manuelles. Elles cousaient beaucoup et n'avaient pas peur des mélanges de couleur. En générale, la femme iakoute est narcissique, mais dans le bon sens du terme. Elle se considère d'une beauté inégalable. Nos arrière-arrière-grands-mères portaient de massifs bijoux faits de pierres naturelles et de métal qui pesaient jusqu'à trente kilogrammes.

 

Est-ce qu'en Iakoutie renaît un certain intérêt pour l'héritage des ancêtres?

Voyez, une recherche sur les vibrations sonores de l'épopée nationale iakoute « Olonkho » a été menée à l'Institut des sciences physiques et techniques. L'hypothèse est que ses vibrations ont une influence sur le corps humain. Les effets sur la tension artérielle, sur les battements du cœur ont été confirmés. C'est-à-dire qu'écouter l'Olonkho améliore l'état physique. On vit selon notre religion et en harmonie avec la nature. Quand on va dans une forêt, on demande sa permission avant d'y pénétrer. On ne se comporte pas en maitres de la nature, au contraire, on lui obéit.

Foire ds paris est ouvert jusqu'au 8 mai 2018. Le stand russe se trouve dans le Hall 4 B/047, C/047
Paris Expo Porte de Versailles

 

 

Aussi sur la Sibérie :

En Sibérie aussi

La Sibérie, terra incognita pour les Français

 

 

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)