Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
vendredi, 3 juillet 2020
vendredi, 3 juillet 2020

Les autres châteaux de la Loire

Elena Iakounine, traduction de Davis Nyembo6:22, 1 juillet 2017ImagesImprimer

La mention de la Loire, fleuve le plus long de France, renvoie directement aux châteaux connus du monde entier, mais fait aussi écho aux vins des régions qui l'entourent.

Généralement, les touristes ne visitent qu'une petite partie des trésors que la province française cache en elle.

Fatigué par les routes banales, l'amateur de l'art de vivre français et des antiquités commence à regarder autour de lui, et remarque que la Loire suit tranquillement son cours, de part et d'autre d'Orléans et de Blois, en s'écoulant dans le cœur du pays.

Ici aussi, une multitude de châteaux a été conservée, et presque tous, sont liés aux vignobles et à la production viticole, les plus connus étant le Pouilly-fumé et le Sancerre.

Dans le Centre Loire, beaucoup de cathédrales, églises, et même, quartiers de petites villes, sont inscrits dans la liste du patrimoine mondial culturel de l'UNESCO. Cela n'est ni dû aux châteaux, ni aux vins mondialement connus, mais c'est grâce au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, si cher aux cœurs des pèlerins, qui passe par des sanctuaires catholiques. Cette route est comparée au pèlerinage de Jérusalem et de Rome.

Un des exemples les plus clairs est celui du prieuré, dans la ville de La Charité-sur-Loire. Il est comme l'étape majeure sur la route des pèlerins, et a été fondé en 1059 par le tout-puissant ordre de Cluny.

Les vins Pouilly-fumé et Pouilly-sur-Loire célèbrent leurs 80 ans cette année . Les vignobles et vins de cette région étaient déjà présents au Ve siècle, mais ce n'est qu'en 1937 que les vins ont reçu le label AOC (appellation d'origine contrôlée).

 

Les vignobles se répandent sur un territoire de 1200 ha, leur raisin se couvre d'un film naturel gris lorsqu'il devient mûr, ce qui lui confère un goût de brume (d'où le qualificatif inhabituel « fumé »). Ce phénomène ne s'observe nulle part ailleurs, c'est pourquoi le Pouilly-fumé n'est produit que dans le département de la Nièvre.

Cependant, le vin ne doit pas être l'unique raison pour visiter Pouilly. En effet, Dominique Fonseca est aux fourneaux du plus célèbre restaurant de la ville, Le coq Hardi .

Avant cela, il a été cuisinier au palais de l'Elysée sous la présidence de Giscard D'Estaing, puis a travaillé 29 ans au fameux restaurant de l'hôtel parisien, le Ritz. Si vous souhaitez savourer ne serait-ce que quelques plats du cuisinier personnel de Lady Di, alors vous devriez vraiment passer la nuit à Pouilly, dans les chambres de l'hôtel-restaurant de Fonseca.

Il accompagnait également Diana et Dodi Al-Fayed partout dans leurs voyages.

Ne vous inquiétez pas des prix, ils sont plus raisonnables en province qu'à Paris ou sur la Côte d'Azur.

Voici le secret culinaire de Dominique Fonseca : utiliser uniquement des produits frais, favoriser le commerce de quartier, et saupoudrer le tout d'une grande expérience et d'un peu de romance. Le chef cuisinier prépare tout lui-même, du pain aux confiseries, en passant par les croissants du matin.

 

Au nord de la commune de Pouilly, se trouve le Château de Tracy.

Son Pouilly-fumé est excellent, et les vignobles sont placés contre les murs du château, créant ainsi un site prêt pour le tournage de films médiévaux. Cet endroit est également connu, car le gérant du manoir pendant l'entre-deux-guerres, n'était nul autre que George Simenon, créateur de l'immortel commissaire Maigret.

Soit dit en passant, Prosper Mérimée, écrivain français, mais aussi expert de la langue russe, et traducteur de Pouchkine et Tourgueniev, était le principal inspecteur des monuments historiques, et a géré le développement du registre les recensant.

 

Grâce à lui, beaucoup de bijoux architecturaux ont pu être préservés, notamment à Nevers, capitale de la Nièvre.

Il est à noter que l'imposant château des comtes de Nevers, partiellement ouvert aux visiteurs, est considéré comme le premier château de la Loire.

Dans l'église Saint-Cyr-Sainte-Julitte, dont la construction a débuté au VIe (!) et s'est terminée au XVIe siècle, le style roman s'est mélangé de manière naturelle avec le gothique, et on peut y observer un phénomène vraiment curieux : de vieilles fresques, présentes dans la partie romane de l'église, mais absentes dans la partie gothique. Ces fresques ont été peintes avant le schisme de l'église catholique et orthodoxe.

La cathédrale est d'ailleurs une étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. A Nevers, se trouve un sceau, dont l'estampille montre la progression dans le parcours des pèlerins est tamponnée dans leur passeport.

 

Les pèlerins du monde entier se rendent par ailleurs au monastère féminin de Nevers, dans lequel reposent les cendres de Sainte-Bernadette.

Bernadette Soubirous est née à Lourdes. Marie lui est apparue alors qu'elle avait 14 ans, et au milieu du XIXe siècle, elle a été témoin de la présence de Dieu. Cependant, l'attention que lui portaient les fidèles, désireux de la voir, a rendu sa vie si difficile, que le clergé a décidé de la cacher des regards indiscrets. Sainte Bernadette a déménagé dans le monastère de Nevers, où elle y a vécu 13 ans, et y est décédée. Après avoir été canonisée, son tombeau a été ouvert, afin de transférer le pouvoir à l'église. Le corps de la religieuse n'a pas été touché par la putréfaction. Il n'a pas été embaumé, mais seulement enduit de cire, puis il a été déposé dans l'absidiole de la chapelle.

Au cours des 35 ans avant son élection en tant que président, François Mitterrand était un parlementaire du département de la Nièvre. Son premier ministre, Pierre Beregovoy (fils du menchevik Adrien Beregovoy de Kharkiv), seul membre du gouvernement d'origine prolétaire, s'est tué par balles à Nevers le 1er mars 1993. Après la tragédie, beaucoup parlaient de sa lutte contre la corruption.

 

Sur la rive opposée de la Loire, juste en face de la commune de Pouilly, il est possible d'apercevoir la petite ville de Sancerre.

Il s'agit d'un petit îlot de 10 sur 15 km, sur lequel est produit un vin au goût vraiment singulier.

La vieille ville de Sancerre est tellement propre et ses rues si bien entretenues qu'on y enlèverait presque ses chaussures pour y marcher pieds nus.

Contrairement à Pouilly, on ne produit pas que du vin blanc à Sancerre, mais aussi une petite quantité de vin rouge et de rosé. 300 familles possèdent des vignobles dans la commune, chacune produisant son type de vin. A la question pourquoi les célèbres vins blancs ont-ils cet excellent goût ?, les familles répondent que c'est grâce à la surprenante combinaison de couches terrestres, véritable cadeau de la nature.

Si on regarde les quartiers de la ville depuis l'ancienne tour de guet, alors on peut clairement apercevoir le village de Chavignol, là où est produit le fameux fromage de chèvre, le crottin de Chavignol.

En remontant le cours de la Loire, dans la commune de Cosne-Cours-sur-Loire , que l'on peut appeler la petite Venise, le musée de la Loire  a accepté le don original du collectionneur Emile Loiseau. Dans sa jeunesse, il était violoniste à Montmartre et Montparnasse, et s'est lié d'amitié avec les artistes du courant, plus tard nommé l'Ecole de Paris, et a acheté leurs oeuvres. Il s'est installé dans la commune durant sa vieillesse, et y est décédé.

Emile Loiseau a légué sa collection à la ville, ainsi, on peut trouver sur la Loire, les travaux de Soudeïkine, de Granovski, de Pinchus Krémègne, mais aussi l’œuvre de Chagall datant de la période russe de 1910.

 

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site : http://www.nievre-tourisme.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)