Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
dimanche, 27 septembre 2020
dimanche, 27 septembre 2020

Le centenaire de l’armistice de la Première guerre mondiale sera commémoré en France

Armen Balassanian, traduction de Ludmila Balitskaya0:14, 3 février 2018PolitiqueImprimer

Inviter les dirigeants des Etats et des gouvernements, eux aussi ayant pris part à cette guerre, fut une décision prise l’année dernière par le président Macron, lors de l’ouverture du mémorial de la guerre franco-allemande à Hartmannswillerkopf, où, tout au long des années 1915—1918, il y eut des batailles entre les troupes françaises et allemandes, avec des pertes humaines considérables.

 

Photo: Boris Guessel

Seul le nombre de soldats morts se recense déjà aux alentours de 30 000, quand à celui des mutilés, il reste toujours inconnu. Officiellement, au début de cette nouvelle année, lors de l’un de ses discours devant les diplomates du palais de l’Elysée, Macron annonça les invitations à la cérémonie d’un peu plus de 80 chefs d’Etat et de gouvernement, soulignant que se souvenir de la Première guerre mondiale est le « devoir moral » de chacun.

Pourquoi la France ?

C’est ici, non loin de la ville de Compiègne, que le 11 novembre 1918, fut signé l’accord sur la cessation des hostilités, soit l’armistice de Compiègne. Depuis, annuellement, ce jour est célébré par la République comme « Le jour de l’armistice », et dans toutes les villes sont organisées des commémorations, avec une pose de fleurs aux monuments aux morts.

Le traité de Versailles, signé au Palais de Versailles le 28 juin 1919, a officiellement mis fin à la Première guerre mondiale, devenu le premier conflit international du XXème siècle, et qui a conduit à l’effondrement d’empires puissants et fut à l’origine des révolutions populaires.

34 pays ont pris part à cette guerre avec la participation de plus d’un milliard de personnes. La population mondiale, elle, au début du XXème siècle se dénombre à environ 1,6 milliard.

Pendant 4 ans, les interventions militaires étaient menées sur le territoire de 14 Etats.

En tout, les pays participants ont mobilisés plus de 70 millions d’hommes, dont 10 millions périrent, et 20 millions encore restèrent mutilés. Sont morts près de 12 millions de civils. La faim et les épidémies, qu’on suivit la guerre, ont ôtés la vie à 20 millions de personnes au moins.

Ce fut pour la première fois qu’une guerre tua plus que la maladie.

Chaque minute, elle emportait la vie de quatre soldats, et neufs étaient blessées. Deux tiers des décès survenaient lors des combats, et un tiers de toutes les victimes de la guerre moururent à cause de la grippe espagnole.

Mais la guerre n’entraine pas seulement la mort, c’est aussi des pertes matérielles représentant 208 milliards de dollars pendant la Première guerre mondiale, et dépassant de 12 fois les réserves d’or des pays européens. Le tiers de la richesse nationale de l’Europe fut détruite.

La France, avant la Première guerre mondiale, était le pays possédant la plus grande armée, avec plus de 884 mille combattants.

Après la mobilisation, les soldats se décomptaient à presque 4 millions. En somme, durant toute la guerre il y eut 6 800 000 hommes mobilisés, sans oublier que la population de la République française en 1914 était constituée de 40 millions d’habitants. Périrent 1 293 464 personnes, des 19 millions d’hommes du pays. Presque 3 millions étaient blessés.

Eux tous, sont des héros de cette guerre terrible, et c’est au coût de leurs vies qu’ils réussirent à torpiller le plan de Schlieffen, se résumant au principe de guerre simultanée avec seulement un adversaire et une division sur deux fronts.

Déclarant la guerre, avec une différence de deux jours, d’abord à la Russie, puis à la France, l’Allemagne comptait sur la lenteur de la Russie dans la mobilisation et le transfert de ses troupes armées. L’Allemagne planifia que la France capitulerait dans le premier mois suivant la guerre, et supposait qu’elle pourrait ainsi utiliser l’armée française contre l’Empire russe. Le propos du Kaiser Wilhelm II est bien connu: « Nous déjeunerons à Paris, et dinerons à Saint-Pétersbourg » (« Paris for lunch, dinner at St. Petersburg »).

Les troupes allemandes avançaient rapidement sur le territoire de la République dans la direction de Paris. Cependant, l'armée française, de plus en plus en retraite, montra une résistance obstinée, ce qui empêchait l’Allemagne à concentrer ses troupes sur un emplacement du front de poids stratégique. Surtout, lors du point d’offensive le plus culminent, elle dut transférer une partie de ses escadrons sur le front de l’Est, car l’armée russe commençait des opérations d’offensives dans la Prusse Orientale.

L’Histoire ne possède pas de mode conditionnel, mais le dénouement de la guerre aurait pu être tout autre, surtout pour la France, sans l’ouverture du front russe à l’Est.

La Russie mobilisa plus de 15 millions de soldats pendant la Première guerre mondiale, ce qui en fit la plus grande armée de cette guerre. Plus de ¾ des soldats, soient, périrent, furent blessé, fait prisonniers ou portés disparu.

Les contre-mesures des pays de l'Entente, comme les opérations de la «Bataille de la Marne», ou celle de «la course à la mer», en y ajoutant l'offensive de l'armée russe en Prusse-Orientale contribuèrent à affaiblirent l'assaut des forces allemandes sur Paris. Le plan Allemand de la défaite fulgurante de la France, échoua, la guerre devient de position et s’étira sur plusieurs années.

Depuis 1916, la République française était défendue par des soldats et des officiers du corps expéditionnaire russe

Tous ont fait preuve de courage et de dévouement, beaucoup sont morts, et la plupart des corps n'ont jamais été retrouvés.

Le prix de la paix fut le nombre considérable de victimes et de sang écoulé

La France envisage de célébrer solennellement la date mémorable de la fin de la Première Guerre mondiale.

Il est bon d’espérer que la cérémonie commémorative contribuera à renforcer les relations amicales dans le monde, entre l'Europe et la Russie, entre la France et la Russie, malgré la période de sanctions.

Ceux qui tombèrent au combat pendant la Première guerre mondiale, ont donné leur vie pour que nous puissions vivre en paix, pour que nous n’investissions non pas dans l’industrie militaire, mais dans la recherche, dans l’innovation, dans les nouvelles technologies, la science… ce qui devrait devenir le fondement des relations futures.

 

Sur le même sujet:

Незабытая война | Une guerre pas oubliée

Мой дед воевал во Франции | Mon grand-père a combattu en France

Забытая война |La Guerre oubliée

На Троицу в Мурмелон | Pentecôte à Mourmelon

Музыка в траншеях Первой мировой | Musique dans les tranchées de la Grande Guerre

Le 99-ème anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale

11 ноября во Франции праздник|Le 11 novembre, jour de fête en France

Памятник Русскому экспедиционному корпусу открыли в Шампань-Арденны|Inauguration d’une statue dédiée au Corps Expéditionnaire Russe en Champagne-Ardenne

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)
 

Lire aussi