Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
mardi, 20 octobre 2020
mardi, 20 octobre 2020

A Paris, sur la tombe de Sergueï Liapounov

18:53, 21 septembre 2017Vous êtes témoinImprimer

Le 21 septembre, au cimetière des Batignolles, a eu lieu la cérémonie de dévoilement de la plaque commémorative sur la tombe du compositeur russe Sergueï Mikhaïlovitch Liapounov.

La tombe a été restaurée en 2017 grâce à l’association « Renaissance française », au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, à l’Ambassade de Russie en France et à des dons privés.

La présidente de la Délégation russe de « Renaissance française », Zoya Arrignon, le conseiller culturelle de l’Ambassade de Russie en France, A. Andrianov et des représentants de la société civile ont participé à la cérémonie.

Sergueï Liapounov était un compositeur et pianiste russe né à Iaroslavl en 1859. La famille Liapounov n’a pas seulement donné naissance à un célèbre musicien. L’aîné, Alexandre, était un mathématicien connu, académicien à Saint-Pétersbourg et membre de l’Académie des sciences française. Le cadet, Boris, a été un linguiste et slaviste reconnu, membre de l’Académie des sciences de l’Union soviétique.

Après avoir terminé ses études au Conservatoire de Moscou, Sergueï Liapounov fait rapidement la connaissance de Mili Balakriev, qui lui propose de déménager à Saint-Pétersbourg. Sous la direction de Balakriev, Liapounov compose ses premières œuvres majeures, notamment les <em>Douze Etudes d’exécution transcendante </em>en hommage à Franz Liszt. Il devient proche des compositeurs du « Groupe des Cinq » (Mili Balakriev, César Cui, Alexandre Borodine, Modest Moussorgski et Nicolaï Rimski-Korsakov, <em>Ndlr</em>). De 1910 à 1923, il occupe le poste de professeur au Conservatoire de Saint-Pétersbourg (Pétrograd). En 1923, le compositeur émigre à Paris où il dirige une école de musique pour les émigrés russes.

Photo des archives de St-Petersbourg

Les œuvres de Liapounov sont étudiées au Conservatoire de Paris. Il se produit avec les pianistes français reconnus Marguerite Long et Maurice Dumesnil. A Paris, il travaille à la composition de suites inspirées de six comédies. En octobre 1924, lors de l’inauguration au conservatoire russe de Paris Serge Rachmaninoff, il joue avec Sergueï Prokofiev ses deux pièces pour deux pianos d’après l’opéra <em>Rouslan et Ludmila</em> de Glinka.

Le compositeur meurt le 8 novembre 1924 à Paris d’un infarctus, sans avoir réussi à faire venir sa famille en France.

Si vous êtes de passage à Paris, ne manquez pas de venir saluer Sergueï Liapounov au cimetière des Batignolles.

Cimetière des Batignolles: 8 rue Saint Just, 75017 Paris (métro: Porte de Clichy). Tombe de S.M. Liapounov (division 24, ligne 7, tombe 29)

Photo: flickr Ambassade Russie

La « Mazurka » de Liapounov, enregistrée par Alexeï Strelnikov spécialement pour le 21 septembre: « Iaroslavl-Nijni Novgorod-Moscou-Pétrograd-Paris »

 

Paris : les fonds pour la restauration de la sépulture du compositeur Sergeï Liapounov ont été recueillis

La Renaissance française fondée en pleine guerre 1914—1918

Inauguration du monument à la mémoire de Bounine à Grasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)