Распечатать запись

Le peuple russe sous la loupe de Catherine de Loeper

16 octobre 2012

« Vivre et travailler avec Les ЯUSSES. Petites idées pour approcher un grand peuple. » Ainsi s'appelle le livre publié il y a peu par les éditions « L'Harmattan ».

russes

Обложка книги "Жить и работать с русскими. Маленькие идеи для сближения с великим народом

"

L'auteure du livre, Catherine de Loeper, psychologue, sociologue, consultante et créatrice de la société de consultance « Homo sapiens coaching » est en quelque sorte un fruit de la mondialisation. Elle a absorbé durant son enfance deux langues : le russe, la langue de son père originaire de Saint-Pétersbourg, et le français puisqu'elle est née à Paris. Elle a fait sa scolarité dans deux écoles en même temps, en français, et les jeudis en russe.

Dans la famille, l'anglais et l'allemand étaient également parlés. La jeune Catherine pendant ses vacances partait rendre visite à sa famille en Hollande, en Angleterre et en Allemagne. Et en 1963, un voyage en URSS l'a particulièrement marqué.

Ses activités professionnelles l'ont emmenée fréquemment en Afrique et à Haïti. Elle a travaillé 25 ans pour une seule grande société d'ingénierie où elle s'occupait de la gestion des cadres.

Sa mission principale était de choisir de jeunes spécialistes, fraichement sortis des études supérieures, et de les préparer à travailler hors des frontières de la France, souvent dans des régions isolées, et de les aider à s'adapter à des conditions étranges et inhabituelles. Ensuite, de les accompagner à leur retour et les aider à trouver une place dans leur pays natal.

Le riche bagage professionnel et l'expérience personnelle de la psychologue multilingue Catherine de Loeper ont développé chez elle la capacité d'appréhender n'importe quelle question sous toutes ces facettes en prenant en compte les différences nationales qu'elles soient historiques, culturelles ou sociales. L'auteure du livre estime que les problèmes de compréhension entre les différents peuples et le management interculturel doivent être pris très au sérieux par les dirigeants de sociétés qui ont des activités dans plusieurs pays et en plusieurs langues. Ceux qui ne prennent pas en considération ces questions se heurtent souvent à de sérieux problèmes qui peuvent aller jusqu'à provoquer des pertes matérielles.

Catherine de Loeper a écrit ce livre avec comme cibles les hommes d'affaires français, qui ont une activité ou compte en commencer une avec la Russie. Mais je pense que ce livre n'est pas uniquement intéressant pour ceux qui s'ouvrent pour la première fois à l'histoire et à la culture du peuple russe. Ce livre contient en effet beaucoup de choses qui peuvent être intéressantes pour tous. D'où viennent les stéréotypes et les idées préconçues ? Comment la langue, la culture et l'histoire personnelle et collective nous forment-elles et nous distinguent-elles des autres peuples ? Pourquoi certains mettent-ils en exergues leur identité nationale en mettant l'accent sur des traits tels que les valeurs traditionnelles alors que pour d'autres nations il s'agit de traits négatifs ? Cela peut s'observer par exemple par l'image de la France et de la Russie. Les Français estiment que la prudence et les mesures sensées comme positives alors que les Russes sont fiers de leur démesure et partent facilement dans toutes les directions « sans fin ni frontières. »

Dans un des chapitres, Catherine de Loeper partage son expérience du travail en Russie avec des spécialistes russes et nous parle des enquêtes menées auprès de spécialistes étrangers travaillant en Russie. À quoi se heurtent les Français venant en Russie, quels sont les défis auxquels sont confrontés ceux qui ne parlent pas russe, comment se comporter pour éviter les conflits avec les propriétaires, etc. Les réponses à ces questions de sociopsychologie peuvent aider à bien préparer les expatriés à leur arrivée en Russie.

Mais Catherine de Loeper dans son livre sort du cadre des sujets fixés et explique aux Français les particularités de ces mystérieux Russes. Même les lecteurs russophones, venant de Russie pourront trouver dans le livre « Vivre et travailler avec Les ЯUSSES... » des détails intéressants, des choses auxquelles il ne penserait simplement pas en vivant dans son pays. D'où viennent les superstitions, les habitudes, les signes ? Pourquoi ne peut-on pas s'assoir au coin de la table ? Pourquoi ne faut-il pas taper sur la table au déjeuner ? Comment se comporter pour ne pas fâcher la maisonnée ? Existe-t-il un lien entre le comportement dans le cercle familial et dans l'entreprise ? Quelles traces la foi orthodoxe et le paganisme ont elles laissées dans la société et se sont reflétées sur les manières et le mode de vie du peuple russe ?

Voici ce que nous conseille l'auteur :

« Il faut être un peu curieux pour travailler avec des étrangers, manifester le désir de quitter les sentiers battus, afin de créer des ouvertures. Il faut se rendre compte que notre conception du monde n'en est qu'une possible parmi plusieurs et qu'il en existe d'autres. Et si l'étranger nous semble étrange, il faut se rendre compte qu'il pense la même chose de nous. »

Catherine de Loeper enseigne maintenant à l'université de Paris-Sud 11, à la Busines School et à l'INALCO.

Ogoulbibi MARIAS traduit par Augustin Borsu

Commentaires (2)

  1. Елена, 16 octobre 2012 18:07

    Статью обогатила бы цитата из «Жить и работать с русскими...», для того чтобы можно было лучше представить себе стиль книги! Почему нельзя садиться с угла стола, к примеру? Поконкретнее, поконкретнее...

  2. Таня, 17 octobre 2012 10:42

    Что ж, французским бизнесменам будет полезно узнать, как себя вести, чтоб не разозлить домового.

Laisser un commentaire

  1. (required)
  2. (required)
  3. Tapez les chiffres (SPAM protection)
 

Lire aussi

Медобслуживание Франции — повод для гордости?

Медобслуживание Франции — повод для гордости?

L'article est en cours de traduction

28.06.2016    | En France |     Nadezhda Driamina

Commenter
Новый лагерь для беженцев в Париже | La ville de Paris va ouvrir un nouveau camp pour les réfugiés

La ville de Paris va ouvrir un nouveau camp pour les réfugiés

La capitale française va héberger un camp humanitaire. Cette décision des autorités municipales sera exécutée d'ici à la fin de l'été, le camp sera installé dans un arrondissement du nord de la ... (La suite)

27.06.2016    | En France |     Nadezhda Driamina, traduction de D.F

Commenter
Космос и «земные споры»: 50 лет сотрудничества России и Франции |L’odyssée franco-russe dans l’espace se poursuit

L’odyssée franco-russe dans l’espace se poursuit

Il y a 50 ans, De Gaulle au lancement Le 25 juin 1966, le polygone de Tura-Tam (aujourd’hui le cosmodrome de Baïkonour) a vu débarquer le général de Gaulle, le premier chef d’État étranger à être ... (La suite)

25.06.2016    | Rencontres |     Victoria Zavyalova

Commenter
Хорош или плох брексит для Франции | Brexit : une chance ou une catastrophe pour la France ?

Brexit : une chance ou une catastrophe pour la France ?

Pour certains, c'est un événement historique. Pour d'autres, un choc, une catastrophe, un mauvais rêve. La Grande-Bretagne quitte l'Union européenne. Les partisans du brexit ont triomphé lors du ... (La suite)

24.06.2016    | Société |     Nadezhda Driaminan traduction de DF

Commenter
В последний день выставки Сергея Челнокова в мэрии Парижа | Le dernier jour de l'exposition des photographies de Sergueï Tchelnokov à la Mairie de Paris

Le dernier jour de l'exposition des photographies de Sergueï Tchelnokov à la Mairie de Paris

Le projet international touche à sa fin à Paris. Présentées dans la salle des expositions de la Mairie de Paris, les photographies prises par Sergueï Tchelnokov (1861-1924) à la charnière du XIX ... (La suite)

22.06.2016    | Cultures |     traduction de D.F.

Commenter