Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Меню
пятница, 24 ноября 2017
пятница, 24 ноября 2017

Чтобы узнать друг друга

Hélène Texier15:04, 20 февраля 2015ОбществоРаспечатать

В январе 2014 го, фактически год назад, «Русский очевидец» побывал на елке в посольстве России во Франции. Праздник был организован для усыновленных французами детей, бывших воспитанников детского дома г. Кунгур, что в Пермской области.

En janvier 2014, il y a tout juste un an,  «L’Observateur russe» a été invité à fêter le Nouvel An à l’ambassade de Russie en France. Les festivités pour les enfants issus pour la plupart de l’orphelinat de Kungur de la région de Perm et adoptés par des citoyens français  ont été organisées entre autres par l’association française «Pour Kungur».

Дом ребенка в Кунгуре | La maison des enfants de Kungur. Photo: l'association "Pour Kungur

"

С тех пор, время от времени до нас доходили новости об акциях, устраиваемых французской ассоциацией «Все для Кунгура». А два дня назад пришло вот это письмо от директора ассоциации Элен Тексье.

Вдали от политических и дипломатических баталий, урегулирований конфликтов и прочих санкций обычные французы помогают простым русским людям.

Depuis, des nouvelles de l’association nous parvenaient de temps à autres. Et il y a deux jours nous avons reçu cette lettre de sa présidente Hélène Texier.
Loin des batailles politico-diplomatiques et autres sanctions, des français ordinaires aident des russes simples.

Chers amis de l’association « Pour Kungur »,

Me voici de retour d'une semaine à Kungur et dans la région de Perm en Russie.

Une semaine remplie d’émotions…

Nous avons inauguré la salle de motricité que nous avons fait construire dans la maison des enfants de Kungur...Ce fût une vraie fête!

Mais des fêtes, il y en a eu toute la semaine...Tout d’abord à la bibliothèque de la ville où j'ai apporté des livres offerts et dédicacés par nos amis Robert Giraud («contes de Russie»), Yves Gauthier («Vladimir Vivssotsky, un cris dans le ciel russe») et... Mihail Chemiakine ( “2 destins”).

…Au lycée avec lequel nous développons des échanges tout au long de l’année...

...Au Palais de la Culture de la ville, que nous avons jumelé avec notre école de danse à Paris, « Espace Oxygène ». Faisant partie du Conseil International de la danse de l'Unesco depuis cette année, nous venons de parrainer notre école jumelle russe !

Nos étudiantes infirmières ont été accueillies avec grande chaleur, tout d'abord à l'internat pour les jeunes handicapés (où elles effectuent une partie de leur stage de 5 semaines), mais aussi à l'hôpital pour enfants, à la maternité, à la polyclinique,  et  bien sûr à l’orphelinat... Partout, nous avons été accueillis avec une générosité incroyable.

Depuis nos actions pour l’orphelinat, une association locale s’est créée « Kungur-Territoire du bien » pour organiser également des événements humanitaires…Il était hors de question pour les habitants de la ville d’être assistés ! Nous avons décidé de collaborer.

Les gens de la région, comme la plupart des russes, adorent les français. Ils se sentent liés par une amitié profonde; ils nous parlent de la guerre, de nos chanteurs et comédiens…Sortent l’accordéon pour nous entonner une chanson sur la fraternité…Ils vous offrent « tout » ce qu’il y a dans leur frigo, parce que vous n’avez pas le droit d’avoir faim….Même s’ils ont bien peu (salaire moyen, à l’heure actuelle, 140€/mois pour un coût de la vie pas vraiment proportionnel).

Ils nous aiment tellement qu’il en devient très embarrassant de répondre à la question «et en France, comment voit-on les russes?» … Pas évident de leur dire que, malheureusement, leur peuple fait peur, probablement parce qu’ils sont nombreux, forts et fiers. Ils ne se plaignent pas, ils s’adaptent. Et oui, ils sont patriotes. Un mot que nous avons de plus en plus de mal à utiliser ici sans culpabilité. Ils sont fiers de leur histoire, de leurs racines, de leur culture…Ils sont fiers de qui ils sont. Et ils nous accueillent, nous, les étrangers, les bras et le cœur grands ouverts.

J’ai laissé un bout de mon cœur là-bas,… ainsi que toutes mes affaires , puisque j’y retourne au mois d’avril avec ma famille.  J’ai ainsi pu rapporter (presque) tous les cadeaux qu’on m’y a faits …. Seule la balalaïka attendra le prochain voyage…

Durant ce prochain voyage, j’apporterai des nouvelles d’enfants adoptés à tous les orphelinats de la région de Perm. J’ai rencontré les directeurs de ces orphelinats (une dizaine), et nous avons tous été d’accord pour que la possibilité de lien entre les familles adoptives et leurs établissements soit mise en place, après l’adoption. Ils ont compris que leur rôle est important, même après l’adoption. Ils ont compris qu’un enfant ne peut pas se construire sans avoir accès à son passé. Ces orphelinats constituent la jolie part russe de l’histoire de nos enfants. Nous ne pouvons pas les en priver ! Et pour ça, il fallait juste en discuter avec les établissements concernés. Je n’ai rencontré que des gens ouverts au dialogue…Même dans les administrations !!!

A ce projet de distributions de nouvelles, j'associe donc un projet humanitaire. A la fin de nos entretiens, j'ai demandé à chaque directeur dans quel domaine nous pouvions leur apporter un coup de main. Certains m'ont déjà donné des réponses (à Kungur, nous aiderons à rénover la cour, à Kudimkar, le directeur m'a regardé comme un enfant comblé quand j'ai parlé de douches, à Kurashim, des couches, du matériel scolaire...et une bouilloire!), les autres réfléchissent et me diront. J'espère que nous pourrons récolter suffisamment pour faire le minimum...Parce que s'ils ne se plaignent pas et ne font certainement pas la manche...Ils ont vraiment besoin!

...Bien sûr, je ne suis pas en train de vous dire que la Russie, c’est le paradis, que les gens sont tous gentils et bons…En vérité, sûrement pas plus, pas moins qu’ici.

Nous sommes cependant différents et avons beaucoup à apprendre les uns des autres… Ce qui nous fait beaucoup de peine, à eux, et à nous qui les connaissons bien, c’est l’image qui est véhiculée ici…

Nous ne sommes pas obligés d’être tous d’accord pour partager...

Mais quand on prend la peine de communiquer, on ouvre alors le champ des possibles…

Si vous voulez contribuer au prochain projet, les infos sont ici: https://sites.google.com/site/associationpourkungur/home/notre-projet-n-3-tous-pour-perm

1 комментарий

  1. Бам:

    Могли бы и перевести

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован.

Отправить сообщение об ошибке
  1. (обязательно)
  2. (корректный e-mail)