Распечатать запись

Paris à Gogol

18 juin 2013

Le 20 juin 2013, à Paris aura lieu une cérémonie solennelle d'inauguration d'une plaque commémorative, de notre grand, éternel mais toujours actuel écrivain Nicolas Vassiliévitch Gogol.

r001-003

Ирина Рекшан | Irina Rekchan

La première fois que Gogol est arrivé à Paris (en novembre 1836), il s'est installé chez un ami qu'il avait rencontré au cours de ses études Alexandre Danilevskii. Rapidement il du trouver un hôtel, mais le froid et l'humidité de la chambre ne favorisaient guère la création artistique et Gogol du déménager à nouveau. Cette fois il habita dans un appartement à l'angle de la place de la Bourse et de la rue Vivienne. A cette endroit, Gogol se sentait merveilleusement bien et songea même à y rester définitivement, il put y écrire plus de 100 pages de son roman «Les âmes mortes» et il put même les lire dans un cercle de lecture parisien. Paris lui procurait de l'inspiration «un plutôt bon endroit pour vivre cette Paris» disait t'il. Mais en mars 1837, peu de temps après la mort de Pouchkine, il partit pour Rome. Il reviendra à Paris en 1843 et en 1846 où il vivra dans la rue de la Paix à l'hôtel Westminster.

Mais les moments les plus heureux de la vie de Gogol à Paris eurent lieu dans son appartement (le 12) Place de la Bourse, où désormais une plaque commémorative vient immortaliser l'endroit. Cela fut rendu possible par la mairie de Paris, et le Comité littéraire franco-russe.

Aujourd'hui «L'Observateur Russe» avec une vive émotion a décidé de poser quelques questions au président du comité Irina Rekchan.

OR- Irina Rekchan pouvez vous nous dire s'il vous plait, quelques mots pour présenter le Comité franco-russe ?

— Le Comité a été crée en 2005 par des fonctionnaires du ministère français de la culture, notre objectif est de présenter la littérature russe aux français loin des clichés qu'elle peut parfois véhiculer. Nous voulons avant tout créer quelque chose d'original d'actuel et de vivant.

OR- En 2007, vous avez déjà organisé à Paris un festival sur Gogol pour commémorer les 200 ans de sa naissance. Peux t'on donc dire que le Comité entretient une relation privilégiée avec cet écrivain ?

Gogol et notre comité c'est une histoire d'amour que les années n'ont fait que confirmer. Naturellement le génie de Gogol et notre admiration à son égard nous obligent à maintenir un haut niveau de qualité dans les événements que nous organisons en son honneur. Lorsque nous avons mis en place ce festival en 2007, de nombreux spécialistes russes et français sont venus, comme par exemple des écrivains, des artistes, ou encore des musiciens. Il y a eu une table ronde, une exposition, un concert, et même un concours de littérature russe pour les écoliers. Comme vous pouvez le constater, même 200 après sa mort, Gogol continue à inspirer beaucoup de personnes.

OR- Peut-on aussi dire que les français attendent depuis très longtemps cette plaque commémorative ?

Tout à fait, la Russie possède une littérature largement reconnue, et Gogol est le brillant écrivain qui la personnifie. A l'époque, les lecteurs russes se désolaient de voir Gogol incompris et peu estimé à l'étranger. Pourtant de nos jours, les français le connaissent, l'aiment, et même les jeunes en lisant Gogol trouvent les réponses à leurs questions les plus actuelles. Les français rendent hommage au talent de Gogol et sont fiers du fait qu'il soit venu plusieurs fois à Paris qu'il y est travaillé, et qu'il y est laissé son empreinte. Cela me touche particulièrement de voir que lorsque je parle de Gogol à un Français ou bien à un Parisien, tout le monde comprend alors de qui je parle. Dans un sens on peut dire que c'est l'attachement des français à Gogol que cette plaque commémore aujourd'hui.

OR- Il est curieux de constater que l'endroit où a vécu Gogol est aujourd'hui occupé par le journal «le Nouvel Obs.»

Oui c'est un mystère de plus concernant Gogol. Lorsque nous avions appris cette nouvelle, nous en étions très contents. C'est ce genre de coïncidence qui nous ramène d'un lointain passé jusqu'au présent, et Gogol est résolument présent. Ce n'est pas un hasard si c'est le Nouvel Obs. qui occupe désormais les locaux, Gogol le voulait. Son génie et son énergie habitent toujours cet endroit, où il vit encore.

OR- Il y a t'il eu un concours de sculpture pour le projet de plaque commémorative ?

Non elle a été choisie parmi plusieurs possibilités, elle devait correspondre à la façade du bâtiment où elle serait accrochée. J'ai moi même beaucoup insisté pour que la plaque se trouve au niveau d'une rue piétonne, pour que tout le monde puisse la lire et la comprendre.

OR- Si je comprends bien, l'idée et l'initiative d'installer cette plaque vient en premier lieu du comité. L'amour du comité pour Gogol a finalement inspiré le maire de Paris. D'autres organisations russes ont t'elles pris part à ce projet ?

Vous savez, nous nous sommes adressés à vraiment toutes les organisations russes, et dans le meilleurs des cas nous avons reçu une réponse négative, dans le pire nous n'avons pas reçu de réponses du tout. Nous ne pouvons que regretter l'absence des autres organisations hélas.

OR- Pourtant d'un autre côté, vous avez reçu un soutien littéraire car l'auteur de l'inestimable biographie de Gogol, Igor Petrovitch Zolotouski sera présent, un amoureux des belles-lettres.

La venue d'Igor Petrovitch et son discours sont, j'ose le dire, la plus grande récompense pour tout le travail que nous avons fourni pour ce projet. Il est courant d'inviter un représentant du métier pour les grands événements littéraires, mais dans le cas présent ce n'est pas quelque chose d'habituelle. Je souligne aussi le fait que la participation d'Igor Petrovitch a été rendu possible grâce à Alexandre Adveev pendant son séjour au Ministère de la culture, l'actuel ministre à ce poste n'a pas annulé la décision prise par M. Adveev.

Nous sommes extrêmement reconnaissants envers ce ministère et aussi envers notre ambassadeur A.K. Orlov qui reçoit Igor Petrovitch Zolotouski comme un invité officiel, voici quelque chose de remarquable qui nous touche vraiment. Seront également présents, Valérie Popov représentant de l'Union des écrivains de Saint-Pétersbourg, ainsi que Vladimir Malichev qui est le directeur de la Maison des écrivains.

OR- Et du côté français qui sera présent pour la cérémonie ?

La liste des participants nous semble sans fin. Il aura suffi d'écrire une lettre au président du «Nouvel Obs.» Claude Perdriel à propos des événements qui se préparaient pour qu'il décide d'inviter tous les participants à la cérémonie pour un verre de champagne après la commémoration. Pour donner des noms concrets, il y aura Edmonde-Charles Roux, Jean d'Ormesson, Dominique Fernandez, ou bien Patrick Poivre d'Arvor et Christian Poncelet. La liste est longue. A la cérémonie en fin de compte, seront présents ceux qui aiment Gogol et qui voudront lui rendre un dernier hommage.

OR- Vous avez effectué un énorme travail, et on peut raisonnablement penser que cet événement pourrait être un pas en avant dans l'affirmation des relations littéraires franco-russes.

Le roi est mort, vive le roi ! Pour ce qui est de la plaque la question est déjà réglée. Ensuite, c'est le délégué du maire pour la culture qui doit décider ou non de la création d'un événement annuel comme un salon du livre en collaboration avec la mairie de Paris. J'espère vraiment que cette journée donnera l'assurance nécessaire à ceux qui s'occupent des relations culturelles entre la France et la Russie. En fin de compte vous admettrez que nous ne sommes pas seulement liés par le marché commun, mais aussi par le génie de Gogol, et les mots comme vous le savez déjà, ouvrent les cœurs et les frontières.

Aliona Sovetova, traduction Florent Guyard

Commentaires (3)

  1. Лилия Полежаева, 30 septembre 2013 13:56

    Дорогая моя племянница Ты молодчина Твоя тетка тобою гордится Великое для России делаешь Спасибо

  2. Лилия Полежаева, 30 septembre 2013 14:00

    Молодец Ирина Великое дело делаешь Твои тетки тобой гордятся

  3. Anonymous, 19 juin 2014 5:26

    Красивая и очень нужная работа. Ирина! Читаю всё о тебе! Горжусь тобой! Часто вспоминаю.Санкт-Петербург. Валентина Михайловна.

Laisser un commentaire

  1. (required)
  2. (required)
  3. Tapez les chiffres (SPAM protection)
 

Lire aussi

Юбилей ансамбля Моисеева в Париже | Jubilé du ballet Igor Moïsseïev à Paris

Jubilé du ballet Igor Moïsseïev à Paris

L'ensemble Igor Moïsseïev a 80 ans.C'est difficile à croire, on ne peut pas imaginer la Russie sans lui. Comme pour le théâtre Bolchoï, il appartient au patrimoine russe, il fait partie de ... (La suite)

24.03.2017    | Cultures |     Elena Iakounine, traduction de Clara Dimitrov

Commenter
Двадцать лет в нормандском Эрани | 20 ans à Éragny en Normandie

20 ans à Éragny en Normandie

Les oeuvres de Pissarro au musée parisien du Luxembourg. Camille Pissarro est incontestablement un grand peintre et l’un des pionniers du mouvement impressionniste. On peut dire que Pissarro ... (La suite)

22.03.2017    | Cultures |     Elena Iakounine, traduction de Clara Dimitrov

Commenter
Общество без наличных денег

Общество без наличных денег

L'article est en cours de traduction

21.03.2017    | Société |    Армен Баласанян

Commenter
Олланд вернул туристов во Францию | François Hollande a fait revenir les touristes en France

François Hollande a fait revenir les touristes en France

François Hollande, le président le plus impopulaire de l'Histoire de France, est attaqué même par son propre camp. Anne Hidalgo, le maire de Paris, et membre du même parti que le président ... (La suite)

20.03.2017    | En France |    Ekaterina Gadal, traduction Clara Dimitrov

3 Commentaires