Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
mercredi, 24 juillet 2024
mercredi, 24 juillet 2024

Comment la France fait-elle face aux records de froid ou pourquoi le pays est en pénurie d'électricité

Texte, infographie: Nadezhda Driamina, traduction de Jasmine Beaune0:39, 25 janvier 2017SociétéImprimer

La France grelotte. Afin de ne pas laisser les Français sans l’électricité ni chauffage, le gouvernement a lancé un ambitieux plan de lutte contre le froid. Comment les Français aident-ils les autorités à éviter un blackout ? Quelle est l’origine de la pénurie d’énergie de la 6ème puissance économique mondiale ?

Photo: Flickr

-8 : ordinaire pour les Russes, insurmontable pour les Français
Selon les normales saisonnières, cette température relevée cet hiver en France devrait être de 5 à 10 degrés plus élevée. Même la menace d’une épidémie de grippe et les difficultés liées aux transports en commun sont reléguées au second plan. La principale préoccupation du gouvernement est d’éviter la survenue, fort probable, d’un blackout. En effet, le pays est pris en otage par sa politique environnementale.

Une bonne intention

La loi relative à la transition énergétique adoptée en 2014 avait des objectifs honorables : assurer l’indépendance énergétique de la France et contribuer à la protection de l’environnement. L’un des objectifs de la loi est de réduire la part du nucléaire de 75 à 50% à l’horizon 2025, notamment pour des raisons de sécurité, objectif fixé après le terrible accident de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima en 2011.

Résultat : la plupart des réacteurs nucléaires en activité depuis deux décennies en France ont été subitement fermés.

En outre, au cours des dernières années, beaucoup de centrales de production d’électricité et d’énergie thermique : charbon, mazout et gaz, pour une puissance totale de 1 200 mégawatts ont été fermées.

Потребление электроэнергии во Франции

 

Au cœur de la semaine du 16 au 22 janvier, la plus froide de cet hiver, beaucoup de membres du gouvernement ont certainement regretté leurs décisions hâtives. En effet, durant cette semaine, le volume de la consommation a franchi les 93 Gw alors que la moyenne quotidienne en 2012—2015 était de 55 Gw.
En théorie, la France est capable de produire 129 gigawatts d'énergie.

Mais plus de la moitié de cette puissance provient de 58 réacteurs nucléaires, dont seulement 5 fonctionnent normalement et produisent 5,5 Gw.

« L’énergie verte » n’est d’aucune aide

Entre autres, la menace de blackout réside dans le fait que 33% des logements du pays sont chauffés à l'électricité. En comparaison, ce taux est de 5% en Allemagne. C’est pourquoi la France est le pays d’Europe qui consomme le plus d'énergie. Et il semblerait que cela ne soit pas près de changer : une maison neuve sur deux est chauffée à l’électricité.
Renonçant aux modes de production d’énergie — efficaces mais au détriment de l’environnement — à partir de pétrole, de tourbe et de charbon, la France s’est activement engagée dans la construction de parcs éoliens, de centrales solaires, hydroélectriques et autres centrales d’extraction d’énergie « verte ». Mais le pays n’est seulement qu’à l’orée du chemin menant à une production énergétique 100% écologique. Entre autres, en raison des conditions météorologiques : le soleil ne rayonne pas suffisamment sur les centrales solaires, le vent ne souffle pas assez sur les éoliennes et le débit des marées sur les centrales hydroélectriques est trop faible. Par conséquent, les autorités doivent trouver d’autres solutions.

Le plan pour la « lutte contre le froid »

Pour compenser la pénurie d’électricité, l’Autorité de sûreté nucléaire, ASN, a retardé la fermeture du réacteur Tricastin-2 de deux semaines. Deux réacteurs, Civaux-1 et Civaux-2 devaient également être fermés, mais le gouvernement a changé d’avis « en raison du risque de pénurie d’électricité dans le nord-ouest du pays en période de grand froid ». En outre, le ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer a donné son feu vert pour le redémarrage de 9 réacteurs. 7 d’entre eux sont déjà en activité.

Производство электроэнергии во Франции

 

 

Le ministère a également décidé d’augmenter l’importation d’énergie en provenance des pays voisins (principalement d’Allemagne, de Belgique et du Royaume-Uni).

Le président François Hollande a annoncé un plan de « lutte contre le froid ». L’une des mesures pour l’économie d’énergie est l’arrêt de l’éclairage de nuit de tous les bâtiments administratifs. La capitale a déjà coupé l’éclairage de 230 bâtiments. Par rapport à la quantité d’électricité consommée par l’industrie, c’est une goutte d’eau dans la mer. Par conséquent, 21 grandes entreprises ont conclu un accord sur l’extinction de l’éclairage de 15 minutes à 2 heures en cas de besoin. Cela permettra d’économiser 1,5 Gw, mais aussi de réduire la tension dans les réseaux de 4 Gw aux heures de pointe de consommation d'électricité.

Un appel à la responsabilité des citoyens

Uniquement durant les premières heures du soir, les Français dépensent 40% du volume d’énergie électrique, rapporte l’Adème (Agence de l'environnement et de gestion de l'énergie). Il apparaît qu’en rentrant du travail, le premier réflexe des Français est d’allumer le chauffage et la lumière, plus précisément entre 17 et 20 heures. En ce moment, il existe un risque de surtension des réseaux et d’importantes pannes qui pourraient conduire à un blackout dans tout le pays.

Le principal danger et non seulement la pénurie d’énergie mais aussi sa consommation simultanée

C’est pourquoi le gouvernement a demandé à la population du pays de « faire un geste civil » à savoir :

— réduire la température des logements de 1°C. Selon les estimations des experts, cela permettrait d’économiser 2,5 Gw (ce qui correspond à la capacité de production de deux réacteurs nucléaires),

— maintenir une température moyenne de 19°C dans le logement (16°C-17°C dans les chambres et 21°C dans la salle de bain),

— ne pas mettre en route de lave-linge ou lave-vaisselle entre 17h00 et 20h00,

— éteindre complètement les ordinateurs après utilisation (pas de mode « veille »),

— charger les appareils électroniques et les téléphones mobiles entre 15h00 et 17h00 ou après 22h00,

— ne pas laisser branchés les chargeurs et appareils électriques inutilisés,

— fermer les volets et ne pas oublier d’éteindre la lumière en quittant la pièce.

A ce jour, les prévisions des météorologues ne sont pas des plus rassurantes : le froid persisterait au moins jusqu’à la fin de la semaine sur l’ensemble du territoire français (hors Corse).

Mais rien ne sert de paniquer : il n’y aura pas de blackout. C’est ce qu’affirme Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer  ainsi que les principaux dirigeants des entreprises d’énergie du pays.
Comme mesure extrême, le RTE (Réseau de transport d’électricité)  pourrait réduire la tension électrique des logements des Français de 5%.
Les téléphones mettraient alors plus de temps à se recharger, les cuisinières électriques un peu plus de temps à réchauffer le dîner et la lumière serait moins vive qu’à l’accoutumée. Mais ce n’est que dans le pire des cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)