Меню

Русский очевидецL'Observateur russeФранцузская газета на русском языке

Menu
vendredi, 17 septembre 2021
vendredi, 17 septembre 2021

Catherine Ivanov-Trotignon décorée de l'Ordre de l'Amitie

Par Elena Iakounine11:10, 18 juin 2021Russie IciImprimer

Le 17 juin 2021, l'ambassadeur de Russie en France Alexey Meshkov a remis l'Ordre de l'Amitié à la citoyenne française Catherine Ivanov-Trotignon, qui a participé au sauvetage d'enfants lors de l'attaque terroriste de Dubrovka le 23 octobre 2002.

Le décret a été signé par le Président de la Fédération de Russie le 11 mars 2020. Catherine Ivanov-Trotignon a reçu l'Ordre de l'Amitié « pour sa position civique active et sa participation personnelle au sauvetage des enfants lors de la prise d'otages du 23 octobre 2002 au théâtre de Moscou à Dubrovka».

Les Ivanoff lors de la remise de L'Ordre à l'ambassade russe à Paris

« Je ne veux pas m'attarder trop longtemps sur ces terribles moments », — près de vingt ans plus tard, les souvenirs de ces jours restent trop durs pour Catherine Ivanov-Trotignon.

A cette époque elle a fait sortir de la salle non seulement son fils et sa fille, mais aussi 15 autres enfants russes.

Pendant plus de cinquante heures, des citoyens russes ont été retenus en otage par les terroristes. Après des négociations, les terroristes ont accepté de libérer des étrangers. Catherine était l'une d'entre eux. Dimitry, qui a assisté à la cérémonie de remise des prix pour sa mère, avait neuf ans en 2002. « Nous n'avons pas été retenus en otage longtemps par rapport aux autres, seulement six heures. Nous étions heureux quand nous sommes allés au spectacle », se souvient Dimitry.

On ne peut que deviner ce que les gens ont vécu à ce moment-là.

Plus tard Catherine racontait que ses amis avaient acheté des billets pour la comédie musicale «Nord-Ost» et ils y sont allés ensemble.

Ce jour-là, sa mère, Mme Ivanov, est arrivée de Paris et a également dû se rendre à Dubrovka. Mais soit elle s'est sentie mal après le vol, soit pour d'autres raisons, sa sortie du soir n'a pas eu lieu.

«Il y a cent ans, nos arrière-grands-parents ont été contraints de quitter la Russie. Mais ils nous ont transmis la fierté de notre origine, la fierté d'être russe », a déclaré Catherine Ivanov-Trotignon lors de la cérémonie de remise l'Ordre de l'Amitié. Presque toute la vie de Catherine est associée à la Russie.

La mère et la fille Ivanoff

Catherine Ivanov est née le 3 juin 1955 à Courbevoie (en banlieue parisienne). Elle a effectué l'essentiel de sa carrière au Centre National de la Recherche Spatiale (CNES). En 2002, C. Ivanov-Trotignon a initié l'ouverture d'un bureau du CNES à Moscou et de 2002 à 2012 a été le représentant officiel du CNES en Russie, ainsi qu'attaché pour les questions spatiales à l'ambassade de France à Moscou.

Avec sa participation, le premier spationaute français Jean-Loup Chrétien est allé dans l'espace, ainsi que la première femme-spationaute de France Claudie Haigneré. Elle a également supervisé les lancements des premières fusées russes depuis le cosmodrome français de Kourou en Guyane française.

«Le thème de l'espace a réuni non seulement deux pays, mais l'ensemble de la communauté spatiale européenne avec la Russie », précise Catherine Ivanov-Trotignon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Envoyer un message
  1. (champ obligatoire)
  2. (e-mail correct)